Taste in Europe – Vienne –

On se retrouve après 9h de train pour rallier Vienne depuis Berlin. L’objectif étant d’optimiser au mieux ce billet de train illimité dans l’espace mais plus que limité dans le temps.

Vienne est typiquement le genre de ville à faire à deux. Du moins, mes nombreux moments de solitudes ont fini par m’emmener à cette conclusion. Quand je parle de solitude j’exclue le moment où l’on se retrouvait à 8 filles dans la chambre et dans cette « merveilleuse » chaine d’auberge de jeunesse Meninger que je ne présente plus. Finalement, j’ai pu me rendre compte que toute personne aimait bien se créer sa bulle virtuelle dans ce coin nuit. Surement dans l’optique de continuer à rêver à son périple d’aventurier solitaire en occultant donc la dame à l’âge avancé en train de se faire un café, juste à côté de la fenêtre (où le rebord était déjà encombré de toute sa vie matérielle), avec les moyens du bord à l’aide d’une méthode qui reste encore un mystère pour moi ( sans filtre, sans cafetière, sans point chaud…)  et en essayant de nous lancer sur des conversations aussi bancale que sa technique kawa.

Passons, il faisait beau et froid, des amoncellements de neige persistaient sur les trottoirs. L’ambiance idéale pour aller à la rencontre de ma première visite: le château de Schönbrunn alias résidence d’été de Sissi l’impératrice. Nous avons une vieille histoire avec cette demoiselle, plus précisément personifiée dans le corps de Romy Schneider. Oui, je reconnais, j’avoue, je me lance et je ne démentirai pas : je me suis farcie tous les hivers, petite, à la période de Noël, pendant 5 ans la saga Sissi L’impératrice. Je suis lucide pour autant, ce n’est pas ça qui aura forgé ma culture historique de la période. Bien j’ai visité l’intérieur du château mais, comme la plupart des visites populaire, j’ai souvent l’impression que l’âme du lieu s’est évaporé petit à petit au fil des visiteurs. Une perte de magie qui reprend vie à l’extérieur, dans les jardins. Peu de monde dans cette immensité.

taste-in-europe-voyage-reportage-interrail-photo-goteborg-162 taste-in-europe-voyage-reportage-interrail-photo-goteborg-163 taste-in-europe-voyage-reportage-interrail-photo-goteborg-164 taste-in-europe-voyage-reportage-interrail-photo-goteborg-165 taste-in-europe-voyage-reportage-interrail-photo-goteborg-166 taste-in-europe-voyage-reportage-interrail-photo-goteborg-167 taste-in-europe-voyage-reportage-interrail-photo-goteborg-168

Cette ville est riche par sa culture, son architecture et sa gastronomie. Au milieu du Quartier Museum, l’impression prend tout son sens et se justifie. Un quartier exclusivement dédié aux musées. Pour moi ce sera le Mumok, le musée d’art moderne. Une pépite qui donne envie d’aller explorer d’autres influences mais l’appel du ventre fait balance et dieu sait qu’il a souvent le dernier mot. Un goulash plus tard je déambule dans Stephanplatz, entre monuments qui se dévoilent à chaque coins de rue, boutiques, opéra…

Halte au Naschmarkt pas loin de Karlsplatz. Ce lieu culinaire incontournable pour se retrouver entre amis ou en famille est, je pense, résolument plus éveillé à la période estivale. J’avais potassé le dossier sur les restaurants typiques et traditionnels qui pouvaient encore exister dans la ville. La truffe avait encore frappé. Après un petit croquis par un gentil pharmacien sur mon carnet voyage pour retrouver le chemin de la gastronomie, me voilà au fond d’une petite ruelle face à l’auberge Steman pour un tafelspitz excellent en toute simplicité. Une atmosphère chaleureuse et surtout encrée dans les traditions. Ce sont des habitués pour la plupart qui s’installent ayant à quelque chose près leur place attribuée.

Bon je marche, ça creuse, il fait froid ça creuse d’autant plus. Donc en fin de journée je fais un détour au café central, haut lieu de la scène intellectuelle viennoise au XIXe siècle. Une architecture classique avec ses voutes et ses colonnes imposantes. On y mange des gâteaux individuels raffinés et on y boit les fameux cafés ou chocolats viennois. Pour moi une bonne part de strudel aux pommes avec une Almdudler (limonade typiquement autrichienne).

Pendant ma traversée du Ring (boulevard qui encercle le centre historique de Vienne), c’est pas compliqué, je pense que ma rétine s’est dupliquée et ma tête siamoisée tellement les possibilités d’émerveillement sont multiples. Pour finir j’allais en prendre plein les mirettes le soir et trouver des avantages à être partie en plein hiver. Le Rathaus (mairie) illuminé et sa patinoire géante. Des lumières, de la musique, des cahutes en bois façon marché de Noël où se mêlent vin chaud, sandwich à la saucisse, part de choucroute et gaufres. On pause ses fesses dans la tour qui monte à 70 mètres pour faire un tour à 360° et être au plus prés de la mairie sublimée tout en ayant une vue aérienne de la partie de la glace qui se joue en bas. Un mix entre la foire du trône et le festival du patrimoine culturel. Cependant comme Cendrillon, la magie prend fin au moment où nos pieds se désolidarisent et nous font défaut. Ici cause de froid plantaire. Une bien belle nuit qui, cela dit, aurait mérité d’être partagée car on a beau faire bonne figure et être sincèrement éblouie, l’effet contemplation en solitaire d’une patinoire ne dure pas mille ans.

A refaire mais peut être à mi parcours.

taste-in-europe-voyage-reportage-interrail-photo-goteborg-169 taste-in-europe-voyage-reportage-interrail-photo-goteborg-170 taste-in-europe-voyage-reportage-interrail-photo-goteborg-171 taste-in-europe-voyage-reportage-interrail-photo-goteborg-172 taste-in-europe-voyage-reportage-interrail-photo-goteborg-173 taste-in-europe-voyage-reportage-interrail-photo-goteborg-174 taste-in-europe-voyage-reportage-interrail-photo-goteborg-175 taste-in-europe-voyage-reportage-interrail-photo-goteborg-176 taste-in-europe-voyage-reportage-interrail-photo-goteborg-177 taste-in-europe-voyage-reportage-interrail-photo-goteborg-178taste-vienne-europe-interail



Laisser un commentaire

underground-restaurant-toulouse-atypique-original-taste-salon-hamburger-burger
The Underground
taste-in-europe-voyage-reportage-interrail-photo-goteborg-162
Taste in Europe – Vienne –
velouté-mais-maïs-piment-tapas-recette-soupe-taste-beuf
Sortie du frigo – 30min – mardi
P1010249
Risotto champignons noix de st jacques sauce brocolis